Critique du film Mulholland Drive

Mulholland Drive

Note du film : 2/5
Auteur de la critique : fred
Voir ses autres critiques de films
Spéciale dédicace de David Lynch
Avec Naomi Watts, Justin Theroux, Laura Harring et des mules hollandaises
Avis lu 70875 fois
Noter cette critique de "Mulholland Drive"
(note actuelle : 5.19 )
Envoyer la critique de "Mulholland Drive" à un ami
Passer la critique de "Mulholland Drive" au Débilitron

0Rechercher le DVD Mulholland Drive sur 2xmoinscher.com

Bon, alors autant vous prévenir tout de suite, je ne vais pas vous infliger les jeux de mots biscornus sur le titre, devenus trop courants sur ce site, du genre : "Ce film raconte l'histoire d'un pilote de mules hollandaises"...
A la réflexion, je vais vous les infliger quand même...
Ce brave et honnête film raconte donc le brave et honnête parcours du brave et honnête Steve, fils d'un brave et honnête couple de fermiers, qui depuis sa plus tendre, brave et honnête enfance, nourrit une passion brave et honnête et sans borne pour la mule hollandaise, cet animal brave, honnête, noble et fier, au pelage doté, croit-on, de vertus aphrodisiaques (ainsi que des vertus de bravoure et d'honnêteté mais ça devient lourd, cette histoire). Très tôt il décide de faire de cette passion son métier : il sera pilote de mule hollandaise et personne ne pourra l'en dissuader, ni ses parents que cette perspective effraie, ni les nombreux décès qui chaque année surviennent en course, ni l'odeur pestilentielle des mules hollandaises élevées au fromage de Hollande pur porc.
Devant l'incompréhension bien compréhensible des siens, Steve quitte le domicile familial à 8 ans, et part sur les routes pour assouvir sa passion. En chemin, il rencontre Jenny, une jeune toreadeuse autiste avec qui il découvrira les dominos, l'amour et les disques de Dave. Pendant plusieurs années, Steve participe à des petites courses régionales sans envergure qu'il domine de la tête et des épaules, jusqu'au jour où le chef du département sport de la plus grande compagnie de mules hollandaises lui propose un volant officiel (où plutôt des oreilles officielles). Son talent va enfin pouvoir s'exercer au plus haut niveau !
Mais la désillusion est cruelle pour le bien naïf Steve, car le monde des courses de mules hollandaises est loin de ressembler à l'univers idéal qu'il s'était imaginé étant enfant. Ce ne sont que coups tordus, manigances et dessous-de-boxe-de-table. Les courses sont truquées, les mules shootées au crack pour tenir la distance, bref, le mythe de Steve s'écroule... Refusant de se plier aux injonctions de son manager qui lui avait donné l'ordre de se coucher à la troisième reprise, Steve se met à dos la maffia locale qui prend alors Jenny en otage. Se fichant pas mal de cette conne mais pas de ses disques de Dave, Steve finit par renoncer à ses idéaux et entre dans le moule d'une société corrompue jusqu'à la moëlle.

Pessimiste au possible, ce parcours initiatique et semé d'embûches d'un brave et honnête garçon dans une Hollande déchirée par les luttes de pouvoir vous fera vous demander pourquoi vous êtes né et surtout pourquoi vous vous entêtez à continuer à vivre.
Un David Lynch comme on aimerait en voir plus souvent !!!

 

Login

Pseudo

Password

Nouveautés

Sonneries de portable

Top Votes

Le moins aimé :

Sondage

Votre avis sur Borat ?

Excellent !
Pas mal
Moyen
Nul

510 votants

Anciens sondages

Top Affiches

Best of DVD

Rechercher

Options :

Chercher dans :

Top Lectures

Le moins lu :

Top Auteurs

Dossiers

Aucun lien(s)

Livraison fleursKit graphiqueFilmcells
Votre lien ici ?