Critique du film Arthur et les Minimoys

Arthur et les Minimoys

Note du film : 1/5
Auteur de la critique : Pazteque
Voir ses autres critiques de films
Thriller financier de quelqu'un de doué pour les affaires
Avec Arthur et des minimoys (mais sont pas tous là y'a Bébèr qu'était malade)
Avis lu 19565 fois
Noter cette critique de "Arthur et les Minimoys"
(note actuelle : 3.50 )
Envoyer la critique de "Arthur et les Minimoys" à un ami
Passer la critique de "Arthur et les Minimoys" au Débilitron

0Rechercher le DVD Arthur et les Minimoys sur 2xmoinscher.com

Tout le monde connaît Arthur et ses petits potes minimoys. Ce gentil petit benêt, après avoir offert au grand public des moments de bonheur dont le seul souvenir suffit aujourd'hui encore à faire ronronner de plaisir le félin castré qui, lassé de chasser d'improbables proies dans l'asepsie de son meublé, frustré de lorgner par la fenêtre l'inaccessible ailleurs – par ici un oiseau délicieux, par là l'impudique voisine d'en face qui s'aventure en nuisette dans sa cuisine éclairée l'instant d'un verre d'eau.
Car qui peut oublier ces moments de transe collective : « la fureur » disait-on ? Ou le suspense insoutenable de « Koikiya dans la boiboite » ? Et pour les plus anciens ses débuts sur fun radio où, déjà, il donnait toute la mesure de sa puissance intellectuelle en décernant des prix à l'adolescente qui simulerait le cri d'orgasme le plus convaincant — selon les critères retenus par les pornographes — sans qu'on sache bien s'ils gardait dans ce temps ses deux mains gentiment posées sur la table ?
Depuis petit poisson est devenu grand : il bosse, mais il bosse... Il n'arrête pas ! Il parait qu'il vient même dans les restos du clown qui n'a jamais fait rire personne mais qui aime les enfants quand ceux-ci attirent leurs parents pour aller se taper un bout de viande de provenance douteuse, agrémenté de ketchup vaguement amélioré et astucieusement déguisé de deux tranches de pain écrasées afin qu'on ne le reconnaisse pas et puisse garder un peu d'appétit pour les bâtonnets jaunes déshydratés qui l'accompagnent. Il vend des billets de trains, des tas de chouettes concours où l'on peut gagner sa figurine, des céréales et des téléphones couleurs citrouille. Il apparaît dans des boites de crème de gruyère au dos d'une grille de sudoku. Evidemment ça n'a pas l'air de casser des briques comme ça, mais ça fait au moins bien marrer la vache sur le couvercle, toujours bon public.

Enfin bref, il en fait tellement qu'apparemment ils ont même fini par en faire un film. Mais bon on va pas se mettre à parler de film, pourquoi pas aller les voir tant qu'on y est ? On est pas là pour ça, y'a pas écrit « imdb » ici.

Ajoutons à cela qu'il fait tout de même très chaud pour un mois de mars, surtout en plein mois de janvier, et sur une échelle de 1 à 5, ce film se verra despotiquement affublé de ma main vengeresse d'un 0 condamnant son mercantilisme sans borne.

 

Login

Pseudo

Password

Nouveautés

Sonneries de portable

Top Votes

Le moins aimé :

Sondage

Votre avis sur Borat ?

Excellent !
Pas mal
Moyen
Nul

510 votants

Anciens sondages

Top Affiches

Best of DVD

Rechercher

Options :

Chercher dans :

Top Lectures

Le moins lu :

Top Auteurs

Dossiers

Aucun lien(s)

Livraison fleursKit graphiqueFilmcells
Votre lien ici ?